Communs inappropriables

Une activité sous la responsabilité de Viviane Dubol, de L’École lacanienne de psychanalyse

Mercredi 28 avril 2021, par Ferbos // Activités

Journées des 4 et 5 juin 2021

Annonce au format pdf "cliquez sur l’image"

ou

Vendredi : Cliquez ici pour suivre et participer au colloque  

14h Ouverture du colloque Viviane Dubol et Valentin Schaepelynck 

14h15 Pierre Crétois, La part commune

15h Eduardo Bernasconi, Faire communauté d’un non partage

15h45 Benjamin Royer, Sciences Neurocomportementales et stratégies d’appropriation néolibérales 

16h30 Marie-Claude Thomas, Autisme, une fois sorti de son enclos psychopathologique dialogue avec Cécile Bourdais

17h15 Danielle Arnoux et Charles Gonzales parlent à l’ombre de Camille Claudel, Claudel frère et soeur

 

Samedi : Cliquez ici pour suivre et participer au colloque

14h Reprise du colloque Viviane Dubol et Valentin Schaepelynck

14h15 David Allen, Petite histoire de la folie par ceux qui l’ont vécue, sur fond de projection du film Le facteur cheval de Claude et Clovis Prévost

15h Viviane Dubol, Elena Faivre, Audrey Lecocq, Mathias Onni, Malo Poirier- -Le Métayer et Margot Soulié jouent Un impromptu de Lacan à Vincennes

15h30 Viviane Dubol, Lacan et les unités de valeur

16h15 Paul Audi, Le répondant Lacan : répondre de soi, répondre à l’Autre.

17h Valentin Schaepelynck, Quelques mots pour ne pas conclure

 

Les conférences seront filmées et diffusées en direct à partir de La Coupole, Maison des étudiants de l’Université Paris 8/Vincennes-Saint-Denis.

«  Qu’est-ce que la clinique psychanalytique ? Ce n’est pas compliqué. Elle a une base – c’est ce qu’on dit dans une psychanalyse. »

 

Jacques Lacan, 1977

Quelques-un.e.s de l’école lacanienne de psychanalyse rencontrèrent quelques-un.e.s de l’université Paris 8. Avec celles et ceux de la protection de l’enfance, de la psychiatrie infanto-juvénile et adulte, ils commencèrent à parler. Une pratique régulière, enchevêtrée, de mise en commun donna sens à ce qui leur arrivait à partir de leurs institutions respectives mais pas seulement. Un point les réunissait, ils étaient en profond désaccord avec la façon sourde dont aujourd’hui est accueillie une personne qui demande de l’aide. Ils décidèrent d’opposer un dire aux enclosures contemporaines de l’esprit et des corps à l’œuvre. Ils n’étaient pas les seuls. 

Pour ce faire, ils y mirent du leur. Mais où ? C’est justement ce « y » et ce « leur » qui fera l’objet de ce colloque. Quelles conditions de possibilité s’agencent pour l’émergence d’une pratique commune et non comme un bien objectivable et commercialisable ? 

En 1969, Lacan élabore une autre théorie du lien social que celle de Freud

(Psychologie de masse et analyse du moi,1923) sans pour autant ne plus y faire référence. Il déplace le modèle libidinal de la constitution d’une foule à celui de la formalisation des quatre discours dits du maître, universitaire, hystérique et analytique. C’est avec cette invention qu’il arrive au Centre universitaire expérimental de Vincennes où il fera deux Impromptus fruits de la rencontre avec cette université naissante sur fond d’un paysage historique singulier. Dans un ouvrage publié en 2001, Le sexe du Maître, Jean Allouch offre aux lecteurs un étrange schéma, dans l’algèbre lacanienne, d’une façon de faire communauté d’un non partage. L’objet petit a est convoqué avec cette idée qu’une école de psychanalyse a à faire à un commun inappropriable. Des travaux contemporains issus de la pensée du « commun » surgit la formalisation d’un objet inappropriable. Il s’agit de rien de moins que « la part commune » de la propriété ! 

À partir de ces champs respectifs et de l’expérience de ce colloque en lui-même, tourneboulant le discours de l’analyste et le discours universitaire, nous tenterons de problématiser ce « faire commun » en tant que détermination de l’agir mais qui s’avère tout autant inappropriable comme devraient l’être l’eau, l’air, la langue.

Pour cela, les artistes, comédiens, vidéastes nous seront des plus utiles. Une large part sera laissée aux paroles de Fous à lire avec Camille Claudel, James Frame, Anton Th. Boisen, William S. Burroughs, John Clare et d’autres inconnus. En 1966, Lacan écrivait « Tellement la psychanalyse n’est plus rien, dès lors qu’elle oublie que sa responsabilité première est à l’endroit du langage ». La multitude de personnes, le public échafaudant Communs Inappropriables maintiennent en acte une responsabilité à cet endroit.

Allen D., Critique de la raison psychiatrique, Paris, In Press, 2015.

Allouch J., « Suis-je quelqu’un, ou bien quoi ? », Le Sexe du maître, Paris, EXILS, 2001 :

La scène lacanienne et son cercle magique, des fous se soulèvent, Paris, Epel, 2017 :

Transmaîttre, Paris, Epel, 2020.

Arnoux D., Camille Claudel l’ironique sacrifice, Paris, Epel, 2001 : Camille Claudel Réenchantement de l’œuvre, Paris, Epel, 2011.

Attal J., Le rapport Turquet, Paris, l’unebévue éditeur, 2014.

Audi Paul, Lacan ironiste, éd Mimésis, 2015,

Dardot P., Laval C., Commun, Paris, La Découverte, 2014.

Deleuze G., Guattari F., Mille plateaux, Paris, Les Éditions de Minuit, 1980.

Frame F., Philosophie de la folie (1860) Réflexion biographique d’un mélancolique sur la folie et son traitement moral, Paris, Epel, 2018.

Freud S., « Psychologie de masse et analyse du moi » et « L’avenir d’une illusion », Écrits philosophiques et littéraires, Paris, Seuil, 2015

Gonzales C., Vers un théâtre d’ambre, Paris, La feuille de thé, 2014

Guattari G., Psychanalyse et Transversalité, Paris, Maspero, 1972 : La révolution moléculaire, Paris, ed 10/18, 1977

Kijek D., Critique de la raison asilaire, Paris, Epel, 2017.

Lacan J., L’impromptu de Vincennes, 3/12/1969, Pas tout Lacan, http://www.ecole- 

lacanienne.net/bibliolacan/pas-tout-lacan : « Ouverture de la section clinique », Ornicar ?, n° 9, Paris, Navarin, 1977.

Le Gaufey G., L’objet a Approches de l’invention de Lacan, Paris, Epel, 2012.

Littoral n°38, « Fous à lire », Paris, Epel, 1993.

Royer B., « Les sciences neurocomportementales, nouvelle avancée du néolibéralisme », https://blogs.mediapart.fr/royer-be... 

Schaepelynck S., L’institution renversée, Folie, Analyse institutionnelle et champ social, Paris, ETEROTOPIA, 2018.

Sheffer É., Les enfants d’Asperger Le dossier noir des origines de l’autisme, Paris, Flammarion, 2019. 

Thomas M.C., L’autisme et les langues, Paris, l’Harmattan, 2011 : Genèse de l’autisme Freud, Bleuler, Kanner, Paris, Epel, 2017.

Vanhove A.M., « Agir commun et subjectivation collective Inventer de nouvelles formes de vie », Paris, Unebévue, n°36, 2018.

Villani T., Corps Mutants, technologies de la sélection de l’humain et du vivant, Paris, ETEROTOPIA, 2019.

Répondre à cet article