Notre ami Jean-Paul Abribat s’en est allé

Mardi 26 juin 2018, par Ferbos // Activités

C’est avec une grande tristesse que j’ai appris le décès de Jean-Paul Abribat. J’ai conversé quelques fois avec lui dans son petit cabinet bordelais et c’est avec émotion que je me remémore ces instants passés. Je revois le vélo d’appartement, surprenant, au milieu de sa salle d’attente, le passage étroit qui menait à son cabinet. Il fallait presque se faufiler pour y accéder. Je pense aussi à nos discussions autour des questions d’école, celles qui intéressaient l’ELP, à ses séminaires bordelais, à ses interventions impressionnantes et magistrales lors de certaines AG de l’école lacanienne.... Bref, il n’est pas possible de rester indifférent à Jean-Paul, de ne pas être impressionné par la quantité de ses références littéraires et de ses connaissances... de ne pas être touché par l’étincelle malicieuse de son regard.

Pour lui rendre hommage, je laisse ci-dessous le beau témoignage de Dominique Belougne, Secrétaire d’Espaces Marx Aquitaine-Bordeaux-Gironde et un extrait du film de Pierre-Carles, "Enfin pris".

 

"Notre ami et camarade Jean-Paul ABRIBAT s’en est allé samedi dernier.

Il a fumé sa dernière cigarette, posé son cartable sur la table, et s’en est allé avec son petit rire coquin... Comme s’il nous avait joué un bon dernier tour !

Jean-Paul mon ami et camarade était parti depuis quelques années se retirer dans sa maison familiale à Mazères sur Salat, au sud de Toulouse, à l’orée des Pyrénées Ariégeoise. Nous transmettons à Rose-Marie sa femme, ainsi qu’à toute sa famille et à ses amis, nos plus sincères condoléances, et toute notre sympathie dans ce moment difficile pour tous.

Comme bien d’autres, je garde de très nombreux souvenirs de ces années où nous nous sommes côtoyés.

Jean-Paul, Philosophe, Maître de Conférences en Sociologie à l’Université de Bordeaux enseignait l’Histoire des idées. Il pratiqua la psychanalyse sur la fin de sa vie professionnelle et fut de beaucoup de combats, et de Mai 68 en particulier à Bordeaux. Mais là, je n’étais pas encore présent à ses côtés. Je l’ai croisé par hasard en 1973 lors des mouvements lycéens contre la suppression du sursis militaire pour les étudiants... Je me demandais qui était ce personnage en costume côtelé vert bouteille, ce "vieux" de 40 ans à l’époque qui manifestait parmi les lycéens et les étudiants..... Il était encore au PCMLF, groupuscule Maoïste qui régulièrement se frottait aux bataillons ouvriers et aux étudiants "staliniens" de l’UEC....

Et puis quelques années plus tard, je l’ai retrouvé à l’Université, et au PCF.... Depuis nous avons cheminé et inventé ensemble, notamment au moment de la chute du mur à Berlin, et de l’effondrement de l’URSS, des rencontres mensuelles que nous avions appelé "Rencontres Marxistes de Bordeaux", qui sont devenues plus tard une association : "Espaces Marx Aquitaine-Bordeaux-Gironde", dont Jean-Paul fut le second Président d’Honneur succédant à Henri Chassaing. Nous étions tous les deux, dans cette période membre le direction départementale du PCF, et de la Section Universitaire. C’était une de nos manières de manifester tout à la fois nos engagements, et toutes proportions gardées, de poursuivre la démarche et les cheminements de Marx à la fin du 20éme siècle, explorant la société, ses contradictions, les enjeux politiques, sociaux et sociétaux, démocratiques de cette période.

Mon cher Jean-Paul, c’est avec beaucoup d’émotions que j’écris ces quelques lignes en souvenir de toutes ces expériences, conférences, débats, rencontres....

Je ne t’oublierais pas, nous ne t’oublierons pas, et j’invite celles et ceux qui ont envie de revivre certaines périodes de ta vie, à lire l’ouvrage que nous avons contribué à publier :

 

Nous envisagions avec Jean-Claude Gillet de poursuivre l’aventure par une suite... Mais trop tard, tu t’es esquivé...

Nous ne t’en voulons pas ! Encore que, un peu quand même....

Au revoir mon ami Jean-Paul.

Nous te rendrons hommage Jeudi prochain 28 Juin à partir de 19h au Bistrot des Bouchons, à l’occasion du dernier Bistrot Politique de l’année Universitaire.

 

Dominique BELOUGNE,

Secrétaire d’Espaces Marx Aquitaine-Bordeaux-Gironde"